ACS et tiers payant : l’aveu !

 

edito.jpg
Nicolas Revel, directeur général de la caisse nationale d’assurance-maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), a récemment déclaré que cette dernière peut assurer le tiers payant en un seul flux pour l’accès au paiement à une complémentaire santé (ACS), au motif que le nombre de contrats « ACS – compatibles » est limité à 10 opérateurs des assurances complémentaires. Mais ce même directeur s’empresse d’ajouter que, bien entendu, ce ne sera pas possible pour le tiers payant généralisé car là, on aura affaire à plus de 400 régimes complémentaires !Quel aveu ! Ce que les services de la puissante CNAMTS ne parviendraient pas à réaliser ils prétendent le faire faire par le médecin généraliste traitant seul dans son cabinet ! L’Assurance-maladie est capable de traquer nos écarts statistiques d’arrêts maladie ou de transport en ambulance, la moindre prescription de rosuvastatine. Et elle se perdrait dans le maquis des complémentaires ?M. Revel ignore sans doute que les médecins généralistes de l’Hexagone n’ont en moyenne que 0,3 équivalent temps plein en personnel d’assistance. Comment les médecins généralistes pourraient-il réussir ce que ses services richement dotés en personnel n’arrivent pas à faire ?
Ce sera donc trois fois NON !
Ce tiers payant est impossible en pratique ! Nous n’en voulons pas !

Jean-Christophe Nogrette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *