Grossesses à risque!

Femme-enceinteMême si notre place de médecin généraliste peine à être reconnue dans le suivi des grossesses, nous continuons néanmoins à accueillir des femmes enceintes et à leur apporter une écoute et des soins.

Je sais que mon rôle est empreint d’une volonté protectrice auprès d’elles dans ce moment si particulier de vie. Je connais au fond de moi la fragilité de ces instants où le rythme de vie est celui du bébé en devenir.

J’assume ce rôle protecteur auprès de ces femmes enceintes. Je l’assume avec attention car je sais ne pas être indemne de ma propre histoire de médecin généraliste installée ayant eu deux enfants en cours d’activité à une époque où le congé maternité des praticiennes libérales n’était que des mots.

Je n’oublie pas les difficultés financières même si, au mieux un remplaçant a assuré la continuité du suivi de ma patientèle et m’a reversé une petite part des honoraires. Je me souviens du sentiment que mon statut de femme enceinte n’était pas reconnu par la société puisqu’elle ne m’offrait pas la possibilité d’une rémunération convenable et couvrant mes charges durant ce temps d’arrêt d’activité.

Je me souviens de ces paroles dénuées d’empathie « la grossesse n’est pas une maladie » et que donc, elle n’ouvrait pas le droit à des indemnités journalières en conséquence.Femme-enceinte-examen6

Les joies de l’arrivée des enfants font oublier ses considérations financières mais à la reprise du travail, je fut vite rattrapée par les difficultés accumulées… J’ai eu le sentiment d’avoir retrouvé enfin un certain apaisement financier bien des mois après les accouchements.

Je n’étais donc pas insensible à ce sujet de la couverture sociale maternité des professions libérales lorsque je me suis engagée au sein du syndicat MG France.

MG France porte le projet de reconnaissance de la maternité des médecins généralistes depuis de nombreuses années et des acquis ont été obtenus grâce à ses actions « le décret du 2 juin 2006 permet à toute femme médecin libérale de bénéficier d’un congé maternité indemnisé au même titre que n’importe quelle femme salariée ». C’était le début du chemin.

Maintenant, les femmes médecins ont une allocation forfaitaire de repos maternel et des indemnités journalières forfaitaires (voir tableaux ci-dessous et lien vers le site MG France).

La CARMF apporte également une amélioration de la couverture des femmes médecins qui accouchent (points gratuits et exonération de cotisation).

MG France a également oeuvré pour que des mesures soient prises en cas d’adoption mais aussi de grossesse pathologique afin que les IJ soient versés dès le début de l’arrêt.

Mais le chemin n’est pas fini et MG France poursuit son combat avec la demande de l’ASM « Avantage Supplémentaire Maternité » (s’ajoutant aux IJ déjà acquises) qui apparaitra dans le prochain PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale) pour une mise en place au printemps 2017.

Femme-enceinte-examenAfin que la perspective d’une grossesse ne soit plus, à juste titre, un frein à l’installation des femmes médecins, je soutiens MG France dans son combat.

Pour plus d’information rdv sur tout savoir sur mes droits maternité, en cas de difficultés je contacte MG FRANCE: services@mg-france.fr ou 01.43.13.13.13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *