Les nouvelles cotations: Pensez-y!

Depuis le 1er novembre 2017, notre exercice médical s’est enrichi de nouvelles cotations qui reconnaissent enfin la diversité et la richesse de nos consultations.

Dans notre quotidien de médecin généraliste, nous sommes donc amenés petit à petit à intégrer un temps de réflexion sur nos actes et sur leurs valeurs. 

Il n’est pas toujours simple de s’habituer à cette nouvelle étape de notre consultation mais il serait dommage de ne pas utiliser ces nouvelles cotations qui valorisent notre travail et qui montrent aux autorités sanitaires ce que nous faisons au sein de nos cabinets.

COE (Consultation Obligatoire Enfant) : 46 euros pour les consultations obligatoires du 8ème jour, 9ème mois et 24ème mois

CCP (Consultation Contraception Prévention) : 46 euros pour les consultations de 1ère contraception concernant des jeunes filles de 15 à 18 ans et conseil sur les IST (Infections Sexuellement Transmissibles)

CSO (Consultation Suivi Obésité) : 46 euros pour les consultations concernant des enfants de 3 à 12 ans en risque avéré d’obésité (utilisable 2 fois par an)

Consultation complexe G(s) + MIS : 55 euros pour la consultation initiale d’annonce et d’organisation de la prise en charge de certaines maladies graves : cancers, pathologies neurologiques avec potentiel évolutif et/ou à caractère chronique, pathologies neuro-dégénératives. C’est le médecin généraliste qui côte cette consultation (possible en tiers payant) car c’est lui qui rédige le protocole de soin.

Consultation complexe G(s) + PIV : 55 euros pour l’annonce initiale et l’organisation de la prise en charge d’une infection par VIH

VL + MD : 70 euros pour les visites concernant des patients ayant une maladie neuro-dégénérative avec une fréquence de 3 par an 

Avec ces cotations, la CPAM identifie les actes effectués. Si les cotations ne sont pas utilisées, la CPAM ne prend pas en compte la réalisation des actes et les budgets qui ont été obtenus lors de la négociation de la nouvelle convention pour ces actes seront alloués à d’autres postes de dépenses et échapperont ainsi à la médecine générale.

MG Normandie se félicite de cette avancée dans la valorisation du travail effectué par les médecins généralistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *