Déficit démographique: Une politique d’incitation bien trop légère!

En Normandie, le déficit démographique est une triste réalité. Toutes les régions sont touchées, tous les médecins sont concernés et toute la population en souffre.

La nouvelle carte de zonage des médecins diffusée par l’ARS est inadaptée. Les territoires avec un APL (Accessibilité Potentielle Localisée) en dessous de 2,5 sont classés en zone d’intervention prioritaire (rouge et rose). Ceux avec un APL entre 2,5 et 4 sont en zone d’action complémentaire (jaune). Au delà de 4, l’offre de soins est considérée comme satisfaisante (zone blanche).

L’indicateur APL se base, entre autres, sur des données de démographie et de consommation de soins de 2013 ! En 2018, ces données sont devenues obsolètes.

La carte de la Normandie donne le sentiment d’un décalage entre la réalité de notre quotidien et la vision de l’administration et des instances dirigeantes d’autant plus que les coefficients APL n’y sont pas précisés. Nous sommes donc obligés d’adhérer sans trop y croire à ce que l’ARS nous présente *.

Pour résoudre le problème de démographie médicale, il faut investir massivement sur la médecine libérale et en particulier la médecine générale. Cette manière archaïque de saupoudrer des aides dans quelques territoires n’est que de la poudre aux yeux !

L’objectif national de ce nouveau zonage était de reconnaitre 18% du territoire en zone déficitaire alors qu’en réalité, en Normandie, 90 % du territoire l’est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *