Restriction de prescription : Ou comment les autorités de santé se trompent de cible

Hier, la prescription initiale de RIVOTRIL* nous était ôtée ainsi que les aérosols de BRICANYL*, puis ce fut le CRESTOR* et l’EZETROL* encadrés par une demande d’accord préalable et maintenant c’est au tour du DEPAMIDE* et de la DEPAKINE*... Les mises en garde médicales s’entendent et se comprennent notamment pour la famille des valproates en ce qui concerne la grossesse, mais était-ce nécessaire de stigmatiser les médecins généralistes au travers de cette énième restriction de prescrip...
Plus